Implant capillaire par greffe de cheveux FUE à Paris - PMLASER

La greffe de cheveux par technique F.U.E. (Follicular Unit Extraction) est la moins invasive des techniques de greffe de cheveux. Les résultats sont extrêmement naturels et ce sans cicatrice visible à l’œil nu.

La microgreffe F.U.E. en 10 points essentiels :

1. Résultat ultra-naturel

2. Sans cicatrice visible à l’œil nu

3. Zone donneuse préservée

4. Permet les coupes de cheveux courtes

5. Extraction douce des greffons

6. Punch en titane extrêmement fin

7. Tri minutieux des greffons à réimplanter

8. Anesthésie locale

9. Résultat au bout de 10-12 mois

10. Résultat final définitif

Cas clinique : greffe de cheveux de 1200 Unités Folliculaires

Avant l'intervention :

Avant greffe de cheveux (vue de haut et vue frontale)
Avant greffe de cheveux (vue de haut et vue frontale)

30 jours après l'intervention :

Après greffe de cheveux à 30 jours (vue de haut et vue frontale)
Après greffe de cheveux à 30 jours (vue de haut et vue frontale)

Résultat définitif à 9 mois :

Après greffe de cheveux (résultat définitif à 9 mois)
Après greffe de cheveux (résultat définitif à 9 mois)

La finesse des punchs titane utilisés pour prélever les unités folliculaires une à une est telle que la cicatrisation est très rapide et ne laisse quasiment aucune marque. Les avantages sur les autres techniques sont par conséquent nombreux car l’absence de cicatrice entraîne :

 

  • Soins post-opératoires plus simples
  • Cicatrisation plus rapide
  • Complications moindres et moins fréquentes
  • Coupes de cheveux courtes possibles
  • Zone donneuse plus large (+30% environ)

 

Il n’est d’ailleurs pas rare que des patients ayant subi une greffe de cheveux avec cicatrice soient demandeurs d'une microgreffe F.U.E. afin de couvrir cette cicatrice.

La procédure F.U.E. en 7 étapes principales

1) La préparation à l’intervention

Cette phase extrêmement simple n’en pas moins essentielle lorsqu’elle nécessite un tracé préopératoire particulier, notamment quand l’objectif est de couvrir les golfes ou avancer la ligne frontale. L’interaction patient-médecin est alors essentielle et il faut y consacrer le temps nécessaire jusqu’ à la validation du tracé final.
Reste alors à tondre la zone donneuse afin d’obtenir une longueur de cheveux d’1mm, et installer confortablement le patient sur la table d’opération.

2) Anesthésie locale de la zone donneuse

Le liquide d’infiltration de la zone donneuse se compose d’un mélange d’anesthésiant local à faible durée type Xylocaïne, adrénaline pour la vasoconstriction limitant les saignements, le tout dilué au sérum physiologique.
Les effets de l’anesthésie sont quasi-immédiats.
Les premières piqures sont désagréables mais les suivantes étant effectuées de proche en proche la gêne due aux piqures suivantes est nettement estompée.

3) Isolation des unités folliculaires

Le petit millimètre de cheveux au niveau de la zone donneuse servira de repère lors de la phase d’isolation des unités folliculaires. Pour ce faire on utilisera un punch en titane, très fin pour ne pas laisser de marque visible. Le diamètre du punch varie, selon le type de cheveu du patient ainsi que le projet, de 0,8 et 1,1 mm.

 

Afin d’isoler les unités folliculaires tout en douceur et éviter le risque de transection des greffons (5% environ) nous utilisons un punch motorisé avec une vitesse modérée de rotation.

4) Extraction des unités folliculaires

Cette phase, en réalité contemporaine de la phase précédente, est effectuée généralement par l’aide-opératoire qui assiste celui qui se charge d’isoler les unités folliculaires. Celles-ci sont alors extraites une à une, tout en douceur, à l’aide d’une micro-pince.


Enfin, les greffons sont inspectés, triés (selon la densité) puis déposés sur des petites compresses imbibées de sérum physiologique. Cette phase se termine par le pansement de la zone donneuse et conclut ainsi la première moitié de l’intervention.

5) Anesthésie locale de la zone receveuse

Le mélange utilisé et le principe d’injection sont identiques à l’anesthésie de la zone donneuse.

6) Incisions au niveau de la zone receveuse

Cette étape consiste à créer à l’aide d’une lame spéciale les fentes nécessaires à accueillir tous les greffons. Selon la zone à redensifier l’angulation donnée à chaque incision peut varier.

7) Implantation des unités folliculaires

Enfin, dernière étape, le remplissage de chaque fente une après l’autre par une unité folliculaire.
Le tri des greffons de la phase 4 nous permet quand cela est utile de répartir les greffons en fonction de leur densité sur les différentes zones receveuses, les plus fins au niveau de la ligne frontale par exemple.


Cette dernière étape se conclut par un nouveau pansement de la zone donneuse ainsi qu’au tamponnement léger des petits saignements de la zone receveuse (qui, elle, n’aura pas de pansement) afin que le patient puisse sortir en toute quiétude.


Le port d’un couvre-chef à la sortie n’est pas nécessaire, mais possible si peu serré et n’appuyant pas sur les zones greffées.

Les suites de la microgreffe F.U.E.

Les suites sont simples mais pour autant demandent une certaine rigueur aux patients, en particulier les 3 premiers jours postopératoires. Il est en général conseillé d’observer une semaine de repos avant la reprise du travail, sachant que pour une discrétion totale il faudra patienter plutôt 15 jours, le temps que les petites croûtes tombent.

Au bout de 4 semaines la zone donneuse retrouve son aspect initial, avec une perte de densité imperceptible.

La repousse des cheveux apparaît entre 6 à 12 mois selon les follicules, on considère donc que le résultat final est obtenu à 1 an.

Ce résultat final est définitif. Le patient opéré par F.U.E. , donc sans séquelles cicatricielles visibles, aura une totale liberté dans le choix de la coiffure à adopter.

Autres indications de la microgreffe F.U.E.

Séquelles de brûlures ou greffe F.U.T.

Au niveau du cuir chevelu la FUE est le plus souvent motivée par une alopécie androgénétique mais elle permet également de couvrir une perte de densité capillaire consécutive à des séquelles de brûlures par exemple, ou bien des séquelles cicatricielles dont la cicatrice de F.U.T. (couramment appelée technique de la bandelette).

Greffe de barbe et moustache

Indications : barbe/moustache comportant des zones moins fournies, des trous, des cicatrices voire une absence totale.

Greffe de sourcil

Indications : sourcil comportant des zones moins fournies, des trous, des cicatrices voire une absence totale. La procédure est identique à une greffe de cheveux classique, mais le punch utilisé est très fin et l’angle de réimplantation des greffons est très aigu. Le tatouage du sourcil n’est pas une contre-indication à une greffe, a contrario il permet si nécessaire d’optimiser le rendu visuel.

Greffe de toison pubienne

Indications : toison pubienne peu fournie, trous, séquelles d’épilation définitive, toison inexistante.

Dans tous les cas la procédure de la FUE reste inchangée, la zone donneuse est identique, les suites aussi à ceci près que le punch utilisé est en général plus fin et qu’il conviendra, une fois le résultat obtenu, de tailler les barbe, moustache, sourcils ou toison a minima toutes les 3 semaines.

Implant capillaire par greffe de cheveux FUE à Paris - PMLASER